GouvInfo, le premier observatoire de la gouvernance de l’information

 Que de chemins parcourus depuis 1 an, et que d’échanges sur ce sujet aussi vaste que la gouvernance de l’information. Beaucoup d’efforts, d’énergie, d’implications pour apporter, challenger et remettre en cause une vision autour de ce qui permettrait d’aller vers une meilleure maitrise et gestion d’information. Un vieux rêve de beaucoup d’exécutifs, et qui commence doucement à se concrétiser.

Bien sûr, la maitrise totale ne sera jamais atteinte (et .. heureusement !), mais au moins il devient possible de s’éloigner de l’anarchie informationnelle. Quand à la question du “comment maitriser” elle est vraiment d’actualité. Bien sûr, j’ai quelques idées, mais celles des autres sont toujours très intéressantes, elles permettent des fois de réajuster des réflexions, d’autres fois d’être conforté et rassuré sur son savoir et savoir-faire.

D’ailleurs qu’elle bonne surprise lorsque j’ai appris qu’un grand groupe international (Français) avait officialisé il y a quelques semaines une organisation portant le nom de gouvernance de l’information avec un rapprochement très proche de la direction générale. C’est sensationnel de constater que l’instance de gouvernance de l’information commence à avoir sa légitimité !

3org - Observatoire gouvinfo de la gouvernance de l'information

 GouvInfo 2015 – Une photographie évolutive des besoins et existants autour de la gouvernance de l’information,

Il y a quelques temps, je présentais le marché de la gouvernance de l’information comme étant un marché de niche avec une forte perspective de croissance sur les 3 à 5 ans qui viennent, mais que nous en étions qu’au tout début. Me trompe-je, cela irait-il plus vite, où en sont vraiment les autres ?  –  J’espère pouvoir, très bientôt, vous apporter pleins d’éléments là dessus grâce à “GouvInfo“.

GouvInfo : Voilà 2 ans que ce projet se construit. L’observatoire de la gouvernance de l’information, faire en sorte de trouver un juste équilibre entre la couverture généraliste assez concise et une profondeur digeste !.

Arriver à faire en sorte que le questionnaire associé puisse être compris par 80% des membres de nos organisations. Et surtout rendre cet observatoire pédagogique, en apportant des idées, en provoquant des questions. Pas facile du tout, mais “voilà!”, c’est fini. Le premier observatoire de la gouvernance de l’information sort de façon publique en septembre, et ce sur une durée de 3 mois.  Enfin, “on” va faire plus que parler de la gouvernance de l’information !

30 questions majoritairement sous la forme de QCM, 7 parties dont une assez “extrême” autour de l’instance de gouvernance de l’information (si vous n’en avez pas, c’est dommage pour vous, mais le questionnaire ira plus vite ;-)), pour info, il faudra compter 10-15 minutes pour le renseigner. Des évaluations subjectives, et des questions sur des détails assez précis.

Un bon équilibre pour arriver à dresser une bonne photographie sur ce qui se fait, ce qui se ressent, ce qui intéresse autour de ce sujet quand même assez subtil lors d’une première rencontre. Et bien sûr l’ensemble servira à réaliser une analyse qui j’espère sera très pertinente pour vous !. En avance de phase voici quelques détails sur ce qui sera couvert :

  • Ce qui aide le plus, ce qu’attendent les utilisateurs de l’information,
  • Quelles informations sont les plus manipulées (documents, médias, papier, data, …),
  • Quelles connaissances ont les personnes de ce qu’est la gouvernance de l’information,
  • Est ce un sujet sensible pour l’exécutif, ou juste un grand buzz,
  • Développement durable, business, risques, agilité, ressources humaines, IT, .. à quels niveaux les curseurs sont placés ?
  • Existe t il des instances de gouvernance, si oui quelles sont elles, dans quels secteurs d’activités ?
  • Connaitre les charges, et délais pour réaliser les différentes étapes d’un projet de gouvernance de l’information ?
  • Quels sont les attentes dans un futur proche, comment le marché va évoluer ?

Bien sur ces éléments seront croisés avec les secteurs d’activité, le niveau de responsabilité, la taille de l’entreprise.

Voilà de quoi cogiter sur ce sujet, et surtout d’évaluer l’intérêt de commencer à amorcer ou pousser plus intensivement une réflexion sur la gouvernance de l’information. Car clairement, et surtout concrètement, gouverner l’information doit permettre de  mieux gérer :

  • Un patrimoine informationnel,
  • Des preuves, des fuites, … des risques informationnel,
  • La réglementation en vigueur (en France mais aussi à l’étranger, cf problématiques de droit du sol, celle autour du cloud, celle du patriot act, …),
  • La chaîne de valeur (cf l’alimentation des processus par de l’information, et qui dit maîtrise de l’information dit maîtrise des processus),
  • Des instances de contrôle comme étant des facilitateurs plus que des “freins”,
  • Le développement et les usages vers du collaboratif, des réseaux sociaux, sans en perdre le contrôle,
  • Le confort et la productivité des employés,
  • Le développement durable, ..
Bref faire de l’information, un actif qui se gère et se valorise … . Entre nous est ce si aberrant que cela ?

Une petite précision, cet observatoire va se réaliser avec l’appui de nombreux partenaires, pour ne citer que les plus actifs : RSD, Social Computing, Cryptologue, EVERIAL, ODYSGROUP, Hensen Consulting, FEDISA, … . En tout nous devrions être une dizaine à s’investir pour accompagner ce projet. Ce sera d’ailleurs l’occasion de faire un article sur ce partenariat à la rentrée. D’ailleurs, si vous souhaitez devenir partenaire, sachez que l’initiative reste ouverte, qu’elle est basée sur un contrat moral, sans transaction financière et avec comme seule contrainte celle de participer activement à la promotion de ce sujet. Un peu dans l’esprit de ce blog :-).

Cet observatoire se terminera par une analyse, de publications des résultats, de petits déjeuners, … . Les personnes qui auront participé seront les premières à obtenir la synthèse. Et pour ceux et celles que cela intéressent, il sera aussi possible de réaliser l’observatoire en interne dans leurs organisations, gratuitement. Un bon moyen d’avoir un super benchmark !

Vous voilà intéressé, j’espère curieux, venez vous inscrire sur le site www.gouvinfo.org ou directement ici

Comments are closed.

%d bloggers like this: