Une commission sur la Gouvernance de l’Information

Il est difficile d’appréhender la gouvernance de l’information (GouvInfo), les termes paraissent tellement vagues pour un sujet tellement précis. Personnellement, je n’ai pas encore trouvé une explication en moins de 3 phrases.

Peut être, sûrement, faut il tout simplement contribuer encore et encore à la définition de ce qu’est la gouvernance de l’information.

Justement, la FEDISA est en train de mettre en place une commission sur la Gouvernance de l’Information, ceci afin participer et dégrossir ce sujet important. Bien entendu je me suis dépêché de m’inscrire, et vous le pouvez aussi. C’est ouvert à toutes personnes : experts ou non, surtout curieux, fournisseurs, éditeurs, sociétés et organisations utilisatrices sur tous les secteurs. Le point commun est de souhaiter apporter un point de vue et de mûrir sur ce sujet qui reste très nouveau pour tous.

Inscrivez-vous vite, la réunion de pré-lancement se fait le 23 juin 2011.


Dans la foulée, pour vous donner un premier aperçu, des débats,  et montrer que tout le monde est concerné, j’ai essayé de formaliser les domaines qui étaient impactés directement par cette disciplines, voici ce que cela donne :

Domaines d'expertise bénéficiant des apports de la gouvernance de l'information

Dans le contexte où une gouvernance de l’information est en place sur un régime de croisière, chaque bulles peut (doit !) potentiellement recevoir des apports de la part de l’instance de gouvernance.

Les briques couvrent donc de nombreuses expertises, et c’est tant mieux ! Car une bonne gouvernance doit s’appliquer et contribuer à l’évolution d’un périmètre le plus large possible.

Si notre gouvernement ne s’occupait que des impôts et de la justice, nous serions en pleine révolution ! Nous ne voulons pas faire cela pour nos entreprises, non ?

 

Description des bulles :

  • Gestion des risques informationnels = la partie défensive de GouvInfo : La réglementation, la sécurité, …
  • Usage par les logiciels = Tous les logiciels impactés par GouvInfo, le Record Management, le Master Data Management, mais aussi les réseaux sociaux, la gestion électronique de documents, ….
  • Connaissance et formalisation des fondamentaux = Les règles et documents permettant de structurer l’usage de l’information, la description des Objets Métier Informationnels,
  • Gestion des référentiels et du cycle de vie de l’information = Les listes d’informations (référentiels d’exigence, de données personnels, de d’information critiques, …)
  • Urbanisation et architecture de l’information = L’ensemble des technologies permettant de maitriser les données, leurs stockages, leurs circulations, ..
  • Aspects organisationnels = Les processus, rôles, personnes, ainsi que politiques régulant une instance centrale ou répartie de GouvInfo. Cette partie est une des plus importante,
  • Évolution de la culture et des usages = Les projets de transformation d’entreprise, de fusion/acquisition impactant les usages et comportements d’usages de tout ou partie de l’organisation,
  • La veille = Les services couvrant des actions de recueil, d’analyse, de valorisation de l’information
  • Marketing et communication = les projets et services de restitution et de valorisation de l’information,

 

Cette vue pourrait être enrichie d’une 3ème dimension afin de faire apparaitre le positionnement opérationnelle de cette gouvernance de l’information ainsi que son rattachement avec la gouvernance de l’entreprise. Et hop, voilà une autre ligne dans mon FIFO.

Votre avis, conseil, ajustement  ?

 

 

Comments are closed.

%d bloggers like this: