Définition de la gouvernance de l’information

La gouvernance de l’information s’appuie sur deux termes ayant une couverture très large, et qui combinés définissent un très bon périmètre. C’est en fait l’ensemble des rôles et opérations qui permettent, dans le cadre d’une organisation et d’une stratégie définie, d’avoir la meilleure maîtrise des documents physiques, données, documents numériques, données multimédia, … . La gouvernance de l’information est avant tout une concentration autour du flux Information et ses 7 familles d’informations. (Voir un article plus récent sur les 7 famille du flux Information

Définition de la gouvernance de l’informationL’information est un objet complexe qui porte un contenu, a son propre contexte (qui souvent est beaucoup plus conséquent que le contenu), qui a une forme, un poids, a des droits, .. .  (Voir en complément la définition du flux Information). C’est aussi un objet qui, en fonction de son cycle de vie aura une valeur, un coût, une criticité, voir une disponibilité plus ou moins forte. En fonction du niveau de maturité d’une organisation, elle peut aussi porter des niveaux de services.


Cette information modélisée est la matière première de la gouvernance de l’information qui a en charge de la connaître, de la référencer et d’instituer les politiques, fondamentaux et règles de base pour qu’elle soit utilisée et maîtrisée au mieux.


Comme toutes gouvernances, on parle bien sûr d’une organisation définie par des fonctions ou des rôles, s’appuyant sur des processus définis, et sur un ensemble de référentiels et de fondamentaux. (Une charte, des politiques de gestion de l’information, référentiels d’exigences (de conservation, réglementaire de sécurité, …)).

La gouvernance de l’information est depuis 2010 un besoin émergent qui est en train d’acquérir une forte légitimité grâce (Voir aussi Vive la révolution Informationnelle) :

  • Aux évolutions techniques qui permettent de gérer indépendamment de la donnée et des documents ;
  • A l’évolution de la réglementation qui impose aux organisations de mieux maîtriser leurs flux (traçabilité, intégrité, suppression, ..) ;
  • A l’évolution du marché et des clients, plus exigeant face à l’image des entreprises et pour qui la sanction est potentiellement dramatique (réputation, fuite d’informations sur le web, ..) ;
  • A l’évolution des normes qui offrent des standards pour construire des architectures plus cohérentes, et rendent donc possible des administrations centralisées de l’information.

C’est une vue métier et organisationnelle de la gouvernance des données qui est une discipline plus ancienne.

Définition de la gouvernance de l’information

La gouvernance de l’information est une instance facilitatrice de tous les projets dont la manipulation ou le traitement de l’information est la dominante majeure. Par exemple des projets de dématérialisation, d’automatisation de processus (ce qui alimente les processus des organisations est l’information), d’archivage patrimonial, d’archivage probant, de Records Management, de Master Data Management, de réseaux sociaux et de sites collaboratifs, de messageries (Email, IM) et même d’ERP. Cette instance, de part son existence, est le point d’entrée pour bénéficier de référentiels à jour, de fondamentaux, de règles informationnelles métier, .. .

Son objectif est d’abord dans le développement de la réactivité de l’entreprise, puis dans le pilotage du bon usage de l’information (aspect contrôle).

Elle alimente aussi les entités risques, audit et sécurité, et porte les Politiques permettant d’anticiper sur des conflits ou litiges potentiels. Elle peut être formalisée par une équipe, un animateur, un rôle porté par une direction existante. Sa forme dépend du secteur d’activité et de l’importance des informations prises en compte.

La seule constante est son rattachement à l’exécutif car elle est une délégation de la responsabilité du dirigeant face à l’information de son organisation.

Concernant le marché de la gouvernance de l’information, nous entrons sur le haut du Hype Cycle, cela reste un marché qui est jeune. L’association des évolutions (cf ci-dessus) a apporté la faisabilité pour mettre en place cette gouvernance. Je pense que ce marché va très fortement s’étendre dans les années à venir, peu importe la crise, car cette gouvernance est synonyme d’optimisation, de maitrise des risques et de réduction de coût. A savoir que ce marché mûri par la gouvernance des données, s’est réveillé grâce au monde du contenu (ou de l’ECM, Enterprise Content Management), et principalement par l’émergence du Record Management.

En termes de rayonnement :

  • les éditeurs deviennent très actifs sur ce sujet. EMC a commencé il y a quelques années, RSD en fait son cheval de bataille, IBM est en train de mettre beaucoup d’énergie actuellement sur ce domaine, ainsi que HP, et de nouveaux acteurs sur le marché Europe comme Perceptive Software, sont en train de se déployer activement autour de ce sujet.
  • Les intégrateurs restent timide sur cette niche qui reste très amont et éloigné de leur coeur de métier, leurs investissements se portent sur des projets très complémentaires à la gouvernance de l’information, comme l’implémentation de plateformes ECM ou de mise en place de Master Data Management (Logica, Steria, Capgemini, ..).
  • Dans la partie Conseil,
    • des traditionnels pure-players du monde du contenu (Opus Conseil, Parker Williborg, Archive 17, voir des cabinets d’avocats spécialisés en technologie de l’information comme Caprioli et associés, …) se développent autour des politiques d’archivage et notamment des problématiques de Record Management et d’E-Discovery.
    • D’autres pure-players de niche, s’orientent sur un mixte data-content, comme le cabinet Ruleis sur la gouvernance de l’information numérique ou le cabinet 3org Conseil, qui se spécialise sur l’organisation de l’information ainsi que le coaching en vue d’une mise en place de cette gouvernance de l’information.
  • Au niveau Etudes, Gartner a beaucoup communiqué sur ce sujet en 2010, et devrait probablement alimenter les réflexions dans les mois qui viennent. Devoteam Consulting a réalisée une enquête en 2009 abordant ce thème, et IBM une étude assez complète en début 2010.

Pour finir quelques sources où vous pourrez trouver de quoi mûrir et jauger de l’intérêt de ce sujet :

Bonne lecture, et n’hésitez pas à challenger ce sujet en commentaire, twitter, email, … .

A lire aussi :

Gouvernance de l'information, c'est comme les frites Mc CAIN, c'est ceux qui en parlent le moins qui...
Depuis quelques mois, et après la série de conférences de restitution des résultats de l’observatoire de la gouvernance de l’information GouvInfo, je ...
Tribune libre d'Isabelle Keraudren : Quel gouverneur pour l’information ?
A ce titre j’imagine déjà certains évoquer un « Big brother » supervisant tout du haut de son bureau vitré et censurant ce qui ne rentre pas dans la l...
Qui s'intéresse au flux Information et à sa gouvernance ?
L'observatoire GouvInfo a remis son livre sur la gouvernance de l'information. Si l'année dernière il était question de ponts entre les experts, cette...
Mais où est donc l’Ornicar du flux Information de nos entreprises ?
Les voilà nommées ces structures qui s’évertuent à transformer nos organisations de façon subtile et durable en travaillant le flux Information. Vous ...

Comments are closed.

%d bloggers like this: