CERN, Doctor Who, IBM et la gouvernance de l’information

Connaissez vous Doctor Who, cette superbe série de la BBC, commencée en 1963 (et toujours en cours aujourd’hui !). Humour délicieusement british, action, science fiction mélangeant un peu de tout, l’ensemble basé sur des paradoxes temporels. C’est exquis et très rigolo. Pour l’histoire, les détails et même des images, je vous invite à aller voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Doctor_Who et http://www.bbc.co.uk/doctorwho/dw

 

Ce matin j’ai eu la chance de participer au lancement du “made in IBM labs” Français, autour de la R&D, et pu assister à quelques ateliers assez IBM-BoisColombesintéressants. Les forums IBM sont vraiment toujours très sympas, qualité des intervenants, bonne couverture des sujets, bon planning, bon buffet, et surtout pas d’agressivité commerciale. Ok à ce titre le forum à commencé avec 1 heure de speech très orienté sur le positionnement en tant que n°1 parmi “les plus beaux et les meilleurs”. Même si on le sait ;-), le discours était de nous faire comprendre que cette société a été et reste un acteur majeur en terme de recherche & développement, avec une puissance intellectuelle assez spectaculaire. Très judicieux aussi de rappeler qu’IBM est “un peu” plus que Websphere, des mainframes, des portables et un peu de SSII. Merci 😉

Nous avons pu ensuite nous diriger vers le café. Superbe occasion d’échanger avec Bertrand Duperrin, de tout et de rien, de choses intéressantes surtout autour d’aspects culturels, de l’information, de retours d’expérience, … . La culture autour de la blogosphère a ceci de fantastique, qu’elle est portée par des personnes qui vivent et travaillent en se faisant plaisir sur des sujets qui les passionnent.  Des fois cela fait beaucoup de bien.

Arrive le premier atelier autour du projet RIDER visant à optimiser la consommation d’énergie du Green Datacenter d’IBM de Montpellier. Assez spectaculaire de voir que ce projet a comme objectif de modéliser des comportements de consommation, et d’interagir avec un ensemble de périphériques pour réguler et optimiser l’énergie. Un concept m’a particulièrement intéressé, suite à une petite question provocatrice de ma part (mea culpa) sur la notion de collaboration (le projet était classé parmi les projets collaboratifs). L’intervenant a bien sûr valorisé la démarche collaborative avec le monde académique. Mais cela m’a fait apparaitre la notion de collaboration machine. Il me faudra détailler cela dans un article en lien avec l’IAI (Information Intelligente Autonome). En court : La collaboration permet d’interconnecter des systèmes complexes que sont les hommes et femmes, ou des systèmes automatiques complexes, générant des quantités extrêmes d’information. D’ailleurs dans ce sens comment peut on définir la culture, des idées ?

Second atelier, le CERN et son projet de visualisation et contrôle des infrastructures techniques stratégiques (donc l’accélérateur de particules Large Hadron Collider (LHC)).

Au fait, vous vous êtes posé la question du pourquoi je vous en ai parlé au début de cet article du Doctor Who!. Vous devez maintenant savoir que le CERN a fait apparaitre que certaines particules ont été mesurées à une vitesse dépassant celle de la lumière !. Faisons le raccourci très rapidement : Nous allons pouvoir voyager dans le temps, c’est pas incroyable ?

Et cela ouvre des portes à des évolutions extrêmes de possibilités, et surtout cela peut vite commencer à être un cauchemar tellement ces possibilités peuvent devenir difficiles à formaliser et décliner. Vous savez le paradoxe temporel. “I am the doctor” (nous en avons parlé dans le passé de cet article) qui vient pour faire échouer les plans des Dareks du futur …

Objectivement, si nous pensions être débordé avec les quantités en croissances exponentielles d’information, nous entrons aujourd’hui dans une ère où notre relation et notre maturité face à l’information devrait être nettement plus mature, et surtout s’appuyer sur des systèmes intelligents pour gérer à notre place de façon prédictive et systémique des volumes gigantesques de données.

Le lien de tout cela avec la gouvernance de l’information se résume à travers notre factulté à acquérir cette maturité dans le temps.

Remettons les pieds sur terre, notre capacité à générer de l’information et trouver de nouvelles sources de génération d’informations est immense. Tout comme le phénomène de développement durable : sommes nous aussi capable de maitriser rapidement notre production informationnelle, ou devons nous attendre d’être dans une situation critique pour amorcer des initiatives de réparation. Anticipons !

Nous générons de l’information, et cela va drastiquement augmenter, nous devenons conscient de cela. Combien de temps allons nous mettre pour comprendre et nous organiser pour mieux maitriser cette information. Au minimum, amorcer une réflexion sur la gouvernance de l’information n’est pas une fin en soi mais une anticipation, que je crois obligatoire aujourd’hui. C’est en quelques sorte une première étape qui nous permettra de bénéficier du tournevis sonic du Doctor Who. Un superbe outil très rigolo, et si on ne l’as pas, c’est beaucoup plus compliqué !

DoctorWho-gouvinfo-tournevis-sonic

Comments are closed.

%d bloggers like this: